Concert : 20 ans de carrière pour Anneke van Giersbergen

Banniere_Anneke_van-Giersbergen

Cet article est un travail effectué dans le cadre de mes études, pour un cours de rédaction journalistique. Il fait le récit du concert d’Anneke van Giersbergen (Vuur, ex-Gathering) au Spirit of 66 de Verviers (Belgique), le 28 avril 2016.

Dans la foulée de la tournée internationale organisée pour célébrer ses 20 années de carrière, Anneke van Giersbergen, a rejoint la longue liste des artistes déjà accueillis par le Spirit of 66 de Verviers. Entre compositions originales et reprises d’intemporels, la voix de la charismatique rouquine a fait frissonner de plaisir un auditoire conquis.En tendant l’oreille, on entend parler anglais, néerlandais, allemand, et français. Pourtant, aucun signe d’un important rassemblement international à l’horizon, et seuls quelques initiés ont fait le déplacement. Francis, patron de l’emblématique Spirit of 66 de Verviers, n’espère d’ailleurs pas remplir sa salle de concert : « Ce soir, je m’attends à une centaine de personnes, grand maximum. Quand on entre dans le milieu du prog’, vous savez, c’est un public beaucoup plus restreint ».

Il faut croire qu’il sait de quoi il parle car, alors que la première partie, assurée par Vic Anselmo, démarre, environ quatre-vingt personnes sont éparpillées dans le petit espace boisé. La divette entonne quelques titres, d’un timbre cristallin, accompagnée de son clavier. Sa voix résonne agréablement, mais ne semble pas soulever les foules : on baille au premier rang, on trinque au bar, on discute bruyamment dans les petits groupes épars. Des remerciements polis claquent dans les airs au rythme des mains du public alors que la jeune chanteuse rejoint les coulisses, après un succès tout relatif.

Immédiatement, la foule se resserre près de la scène déserte. Quelques préposés bières sont envoyés au bar et reviennent les mains chargées de boissons pour leurs amis. Chacun tente de s’approprier la place offrant le meilleur angle de vue.

L’air de rien, arrive sur les planches une petite nana rousse d’une quarantaine d’années. Elle y installe un micro sur pied et un tabouret haut. Devant elle, un parterre de visages, tous souriants. Un murmure dans la salle. Elle apostrophe le public avec un « Hello ! » rigolard. Encore quelques préparatifs et elle entre officiellement en scène.

C’est avec naturel et simplicité qu’Anneke van Giersbergen entame enfin son show acoustique, devant un auditoire qui trépignait de l’entendre. Avec rien de plus qu’une guitare acoustique et une voix enchanteresse, dès ses premiers mots, elle l’emporte avec elle.

Anneke_guitare
© Nicolas Valdes

Ce sont d’abord quelques-uns des tubes du groupe qui l’a fait connaître, The Gathering, qu’elle revisite. Loin de la sonorité métallique qu’ils avaient, à l’époque où le groupe remplissait des plaines entières, la résonance naturelle de la guitare sèche leur offre une douceur qui les bonifie. Viennent ensuite quelques compositions issues de la carrière solo de la chanteuse, qu’elle présente brièvement.

Entre chaque morceau, elle se livre un peu plus, par quelques phrases, blagues ou confidences. L’attention des auditeurs est à son comble. Les conversations se sont tues. Le seul bruit qui interfère encore est celui du parquet de bois qui craque sous le poids des corps qui se balancent d’une jambe à l’autre.

Pour parachever le panorama des mélodies qui ont baigné sa carrière, l’artiste ose et se lance dans des interprétations périlleuses. Certaines des plus fameuses partitions des plus grands auteurs et interprètes y passent, toujours avec brio : Songbird de Fleetwood Mac, I’m on Fire de Bruce Springsteen, Broken Wings de Mr Mister ou Wish You Were Here de Pink Floyd sont de ceux-là.

Finalement, et malgré les supplications des spectateurs, le dernier morceau se joue. Le refrain de Jolene, de Dolly Parton, est repris en chœur par l’audience, d’abord timidement, puis comme un appel à faire durer l’instant.

Quand l’artiste quitte la scène, les quatre-vingt personnes l’ovationnent comme mille.

Ce soir, Denis découvrait la chanteuse, qu’il ne connaissait jusque-là que de nom : « Charmante ! Elle est tout à fait charmante ! Franchement, je ne connaissais pas, mais je suis conquis là ! ». Une de ses amies le rejoint et le taquine : « Ah, toi, elle t’a tapé dans l’œil, on dirait ! Mais t’inquiète, on est tous un peu amoureux d’elle quand on la voit ».

Après cette soirée, il est certain que la qualité ne dépend pas de la quantité. Seule avec sa guitare et devant peu de public, Anneke van Giersbergen a certainement provoqué, dans la petite salle où elle se trouvait, autant d’émotion qu’il aurait pu en émaner d’un stade entier.


Anneke Van Giersbergen

iconfinder_logo_social_media_www_1071014    iconfinder_online_social_media_facebook_734386      iconfinder_twitter_online_social_media_734367     iconfinder_instagram_online_social_media_photo_734395     iconfinder_youtube_online_social_media_tube_734362


Spirit of 66 (Verviers – BE)

iconfinder_logo_social_media_www_1071014    iconfinder_online_social_media_facebook_734386     iconfinder_instagram_online_social_media_photo_734395

Une réflexion au sujet de « Concert : 20 ans de carrière pour Anneke van Giersbergen »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s